9 mars 2014

Une question de carapace

S’assumer : v. pron.  S’accepter tel que l’on est. Se prendre en charge.



J’envie leur carapace aux tortues. Même les dents les plus acérées ne viennent pas à bout de ce bouclier préhistorique. Une armure.

Pour l’humain, une telle protection en coûte la souffrance accumulée, jour après jour, en d’innombrables épaisseurs. Douloureux millefeuille.
Certaines personnes ont une carapace si dure, qu’elles ne ressentent plus la piqûre de la critique, la morsure du mépris, ni l’éraflure de l’abandon.  Toutes leurs peines, en sédiments sur leur cœur meurtri, sont devenues une muraille les parant de toute attaque. 
Elles ne souffrent plus, pour avoir trop souffert.
Parfois, leur carapace leur a même fait oublier la douleur. Ces gens  sont blindés depuis tant d’années! 
C’est pour cela que certains deviennent haineux. Ils ne présument plus du mal qu’ils peuvent faire car eux-mêmes ne le subissent plus.
Une première fois, ils s’y risquent. Ne ressentent rien. Le font encore.
Les gens blessants sont des êtres blessés. Et toute réplique à leurs paroles vexantes rebondissent sur leur onéreux bouclier. Ce sont des Spartiates.


Je n’envie leur bouclier qu’aux tortues.


Aucun commentaire: