27 juin 2014

Je ne m'habille pas. Je m'emballe.

Ridicule : n.m. Propre à inciter le rire, la moquerie.

Je ne m’habille que dans les friperies. J’y ai trouvé une formidable opportunité de me créer des looks changeants, et ça m’amuse follement! Ça met de la couleur dans ma vie,  ça me donne l’occasion de changer les choses que je peux (car à quoi bon perdre de l’énergie à essayer de changer ce qu’on ne peut pas?), et surtout, ça m’évite de me ruiner à chaque changement de saison. Car il y a ça : je n’ai pas d’argent à mettre dans le renouvellement fréquent de ma garde-robe, et mettre les mêmes trucs deux ans d’affilée, je trouve ça déprimant.

Quand je reçois des compliments sur mon habillement, je me fais une joie sincère de dire que je suis habillée de la tête aux pieds pour 5$.  Certains font « Wow! ». D’autres ne disent rien, ce qui revient à dire que s’ils avaient parlé, ils auraient probablement dit : « Ouach ! » (Ouais, c’est vrai que de mettre une chemise neuve sortie d’une usine poussiéreuse du Bangladesh, c’est propre. Et que les bateaux-cargo, ils sentent le Downy...)

À ceux-là, je dis, lisez ceci : mes amis, ce n’est pas parce qu’un styliste sur la poudre a décidé que ce printemps, toutes les filles devaient avoir l’air de la rocaille de ma grand-mère qu’on doive obligatoirement l’écouter!  Brisons nos chaînes!

De plus en plus, on voit dans les magazines de déco de petits tests amusants qui nous montrent d’un côté un décor réalisé à grands frais, et de l’autre, sa réplique presque parfaite mais composée à l’aide de meubles bon marché, de tissus récupérés... Et on demande : lequel est cher, lequel ne l’est pas? Et on n’y voit que du feu!!! Alors pourquoi il n’en serait pas de même pour les vêtements? Les vêtements que je déniche sont loin d’être des loques, vous savez! Certains sont même griffés!

Donc, voilà: les vêtements ne sont que l’emballage et moi le cadeau! Et si une journée, mon emballage n’est pas aussi mode que la tendance le voudrait, je reste toujours ce même cadeau. Voyez?





Aucun commentaire: