3 juillet 2014

La fille qui avait une épine dans le c...

 

Négatif : Dépourvu d’éléments constructifs. Inefficace.



Un jour, une fille de mon entourage a eu le front (quoique l’on peut presque parler de courage tellement elle m’a étonnée par son commentaire) de me dire que je la rendais mal à l’aise. Et pas parce que je me suis promenée nue sur la rue, ou que j’ai mangé mes crottes de nez au resto! Non! En fait, il se trouvait que mes initiatives variées pour trouver du travail (ou m’en créer) lui renvoyait une image de moi qu’elle trouvait navrante, et pauvre elle, elle n’arrivait plus à supporter de me voir entreprendre des projets qui, selon elle, n’aboutissaient nulle part. Pour cela, elle préférait se distancier de ma personne.

D’abord, il a fallu que je me raccroche la mâchoire, car ce n’était pas super esthétique. Déjà que j’apprenais que j’étais pathétique, il ne fallait pas en plus que je sois laide. Et au lieu de me mettre à pleurer, (il y a de quoi, ce n’est pas facile de se faire dire qu’on donne l’impression d’être une ratée), je me suis tout de suite dit : « My God, il faudrait que quelqu’un lui retire vite cette épine qui doit la piquer, car ça l’empêche  de voir le positif de la vie." 

Je sais que plusieurs arrivent à être heureux toute leur vie active en exerçant un même boulot. Bien leur en fasse. Moi, je viens d’une famille de patenteux, de bizouneux, de rafistoleux, et quand on est mal, on s’arrange pour être mieux,  et quand on a besoin de quelque chose, on le crée. On est polyvalent! (Mon grand-père était barbier ET cordonnier!) Je suis confortable avec ce que je suis. Et c’est tout ce qui compte. Il est vrai que je n’ai pas encore de sécurité d’emploi en enseignement, que j’ai perdu mes élections et que je n’ai aucune idée si mon roman sera édité. Mais je suis quand même enseignante, candidate indépendante et écrivaine!


Pourquoi je me limiterais à un seul objectif si je me sens capable de plusieurs? Qui a dit que se démener pour accéder à ses espérances était ridicule? Y a-t-il une loi qui empêche d’avoir plusieurs cordes à son arc? 

Je suis un coffre à outils. Et je sors l’instrument qu’il faut selon la circonstance. Parfois, j’utilise la persévérance. D’autres fois, le lâcher-prise. Souvent l’auto-dérision. Et pour cette fille à l’épine dans le c..., il aurait fallu que je sorte ma pince à cil, mais que voulez-vous, même si je suis prête à beaucoup, je ne suis pas prête à tout! Qu'elle se gratte!



Aucun commentaire: