4 octobre 2014

La précarité, ma BFF

Longtemps : adv. Pendant un long espace de temps.

Je ne compte plus les fois où ma patronne m’a appelée dans son bureau pour me dire qu’il était temps de quitter mes élèves. Les raisons sont multiples : fermeture de la classe (trop peu d’élèves); retour de l’enseignant régulier après un congé, un voyage; réorganisation administrative (ah, les coupures!). Il y a eu un temps où ça me mettait dans tous mes états. Mais plus maintenant. Pourquoi? Parce que J’AI CONFIANCE.  Confiance en moi, confiance en la vie. Confiance qu’après un creux, il y a toujours une remontée.
Hier, ma patronne a enfilé ses gants blancs, a mis du miel dans sa voix pour me demander de ranger mes effets. Je l’ai trouvée charmante! Son trouble m’a fait sourire, et je me suis empressée de la rassurer : « Ne t’en fais pas! Je suis une grande fille, maintenant! »
Je n’ai plus les mêmes insécurités qu’à vingt ans. Avec le temps, j’ai appris que je suis capable de me débrouiller en attendant que passe une tempête, et vous savez quoi? J’haïs pas ça, devoir me débrouiller. Ça t’oblige à t’enlever les doigts d'dans le nez, et c’est une occasion en or de mettre en place des stratégies constructives.
Maintenant, c’est curieux, mais je ne ressens plus autant de plaisir à m’imaginer tranquille, dans mes pantoufles, à occuper un même poste pendant des années. J’ai changé. J’ai apprivoisé la précarité, m’en suis fait une amie, et je la reconnais pour tout ce qu’elle m’apporte : de formidables occasions de me renouveler, de multiples chances d’exploiter ma créativité,  des opportunités de grandir en m’obligeant à m’adapter, donc à évoluer.
Bien sûr, c’est « rough and tough » sur le portefeuille. Mais encore là, je peux difficilement m’en plaindre, car J’AI CHOISI cette précarité. (N’oublions pas que je ne suis pas une victime! Si j’avais voulu travailler temps plein, j’aurais choisi un autre chemin!).

Aujourd’hui, grâce à ma situation précaire, j’exploite une idée que j’ai eue, et qui me comble sincèrement : « Tchic & Tching », une vente de garage en ligne! J’aime m’occuper de mes clients! J’emballe soigneusement leurs achats, tout en arrondissant mes fins de mois! Des gens me disent : « Comment tu fais pour te défaire de toutes tes choses aussi facilement? » La réponse me vient instantanément : « Parce que je rêve à ce qui va les remplacer! » 

https://www.facebook.com/tchicettching?ref=hl




Aucun commentaire: