16 octobre 2014

Sortir du cadre

Intègre : adj.  État de ce qui est resté intact.

Depuis notre naissance, on exige de nous la conformité.
On nous a interdit de manger avec les doigts, de nous promener tout-nus, d’être impolis, de contester l’autorité. Plus tard, nous avons accepté de suivre les règles pour être admis en société. « Il faut bien », diront certains.

Quelques marginaux ont réussi à s’affranchir de cette pression. Les ermites vivent heureux dans le bois, et les politiciens voyagent à nos frais.Ça me donne le goût!

J’ai décidé, pour mes 40 ans (ça s’en vient dangereusement!), de vendre pratiquement tout ce que l’on possède (sauf les cadeaux que j’ai reçus. Quand même, je sais vivre!). 

D’ailleurs, juste de même, notre maison est à vendre! (www.audreylevesque.ca)

J’ai envie que l’on entre dans notre prochaine maison avec le minimum. Et j’ai le goût qu’on se demande vraiment de quoi on a besoin. Je veux qu’on se meuble tranquillement, quitte à avoir l’air carrément pauvre au début.  On aura toujours bien un toit, ce qui fait encore défaut à tellement de gens...

Ceux à qui je parle de mon projet de «nous renouveler » restent pantois. « Mais voyons, ça va te coûter une fortune de te racheter tout! ». Bien justement. Je n’ai pas l’intention de racheter tout! Seulement ce qui m’apparaît comme un besoin. Et pour les envies, je souhaite faire la distinction entre celles qui sont profondes et celles « de surface » (ces dernières, on les oublie après quelques jours. Mais si on cède et qu'on court au magasin, on vient de se faire avoir!)

Bien sûr, avec une idée de ce genre, je sors du « cadre ». Certains me trouveront étrange. Mais il n’y a rien de mal là-dedans! On a si peur de ce qui n’est pas conforme!  Pourtant, la différence constitue une richesse immense. Sans elle, la vie serait d’un ennui...



Aucun commentaire: