4 février 2015

Si on vaut pas une risée...

Rigole: n. f.  Canal en pente pour l'écoulement des eaux. / Sillon pour recevoir de jeunes plants.



Vaginite, check. Hémorroïdes, check. Streptocoque, check. Varices, check. Cellulite, check.  Corne sur les genoux à force d’être à genoux, check. Kyste dans le nombril, check. Kystes aux ovaires, check. Dents croches, check. Dents jaunes, check. Double menton, check. Moustache, check.  Gros sourcils, check.
Et malgré ça, j’arrive à me trouver MERVEILLEUSEMENT CHANCEUSE!!!!
Parce que J’ÉCRIS!!! Je suis libre de vous partager ce dont je suis faite, en toute simplicité. Car il y a ça… Je suis simple. (dans le sens que vous ne me sentirez pas d’affinités avec Roland Barthes) Et un peu folle. (Dans le sens que vous me sentirez des affinités avec des fous).
Je suis une artiste! Je suis née pour distraire. Je suis écrivaine!

Bon.

Maintenant que c'est dit, je vous laisse sur un passage d’un fabuleux roman que j’ai adoré : « La Vérité sur l’affaire Harry Quebert » du jeune et talentueux Joel Dicker, que je jalouse profondément.
« Écrivez parce que c’est le seul moyen pour vous de faire de cette minuscule chose insignifiante qu’on appelle « vie » une expérience valable et gratifiante »


Et si mon esprit est une rigole, comme je me le plais souvent à le dire, c'est que je laisse passer les choses, une à la fois, en les saluant; n'omettant jamais de les remercier au passage de m'avoir été prêtées. Certaines longtemps. D'autres pas. Et je ne peux me permettre de tenter de les retenir. Je créerais assurément un barrage que je ne pourrais bientôt plus contenir.
Toutes ces choses qui déçoivent, qui minent. Je ne les garde plus en moi. Elles sont autant de petits bateaux de papier que je laisse filer doucement en rigolant.


1 commentaire:

AudreyFrisée a dit...

Cette écrivaine est vraiment drôle. Elle me fait rire!
De la part de toi-même xxx