15 février 2015

Fille facile

Coup de foudre: amour subit et irrésistible


Vous le savez, je ne suis pas fan de théâtre, mais cette forme de littérature me rend service depuis quelque temps. Je m'en sers donc à nouveau aujourd'hui afin de vous raconter ma rencontre avec mon chéri, avec qui JE N'AI PAS CÉLÉBRÉ notre 15e St-Valentin (on avait les enfants, et pas trop de moyens; on s'est donné un beau bisou et on s'est dit qu'on s'aime. Voilà).

Vous décrire notre rencontre, c'est mon petit cadeau que je lui fais (en retard, comme d'hab.), car je l'aime, et je veux célébrer le fait que la vie l'ait mis sur ma route alors que je fonçais droit devant, équipée d'œillères en plus. Lui, a su me faire m'arrêter, lever les yeux, et à ce moment, je l'ai suivi, simplement, faisant fi de la route que je m'étais tracée obstinément.

Place au théâtre!

TITRE: 
Fille facile
PERSONNAGES:
Audrey, Brigitte et Dominic (alias Johnny Depp)

(2 décembre 2000, 3h du matin, au Diable Vert, un bar de la rue St-Denis, à Montréal. Les plafonniers viennent de s'allumer, incitatif à quitter les lieux pour la clientèle féminine dont le mascara est rendu au milieu des joues. Audrey, Brigitte et sa sœur Julie sont encore assises au bar, attendant que la cohue au vestiaire s'étiole un peu. Soudain, malgré l'heure et  l'état vaporeux dans lequel elle se trouve, le regard de Brigitte s'allume et, excitée comme une puce, elle s'accroche au bras d'Audrey)

BRIGITTE: Je rêve ou quoi? Regarde là-bas!

AUDREY (fort lasse): Où ça... quoi encore...

BRIGITTE: Lààààààà! (Et elle pointe du doigt, même si sa mère lui a toujours dit qu'on ne fait pas ça.) Le gars, làààààà! Regarde comme y ressemble à Johnny Depp!

Et avant même qu'Audrey ait pu dire "ouais, p't'être bien", Brigitte crie très fort dans sa direction, du timbre de voix puissant qui la caractérise: "Heille, vient ici!"

AUDREY: T'es folle??? Y s'en vient!!! Ça va pas??? Merde!

De façon surprenante, l'inconnu se dirige vers Audrey, tout sourire, malgré que ça soit Brigitte qui l'ait interpellé. Il tient dans ses mains deux shooters. Audrey pense: "Merde, c'est vrai qu'il ressemble à Johnny Depp". Il dépose ses verres sur le bar. Brigitte s'est envolée; probablement allée chercher les manteaux.

JOHNNY DEPP: Salut.

AUDREY: Salut.

JOHNNY DEPP: On fait quoi, là?

AUDREY (ironisant): Tu pourrais me demander mon signe du zodiaque.

(Le portier commence à se faire insistant. Il veut aller se coucher, c'est évident dans sa face. Il fait des grands signes comme s'il balayait vers la porte.)

JOHNNY DEPP: Je pense que tu vas être obligée de sortir. Moi, je reste. J'attends mon coloc, il travaille au vestiaire. (Et il jette un regard sur ses deux shooters.) Tu me donnes ton numéro, même si je ne serai jamais game de t'appeler?

AUDREY: Si tu m'appelles pas, tu pourrais passer à côté de quelque chose...

Johnny Depp sourit, sort son téléphone portable et y enregistre le numéro d'Audrey. Il lui dit qu'il s'appelle Dominic, elle lui dit qu'elle s'appelle Audrey, et ils se souhaitent une bonne fin de soirée.
Le lendemain, Dominic trouve le courage d'appeler Audrey pour l'inviter à prendre un café.  Bien sûr, il ne l'a vue que cinq minutes, il devrait l'oublier, mais ses dernières paroles flottent en permanence dans sa tête: "Tu pourrais passer à côté de quelque chose..."
Elle le fait languir un peu, lui disant qu'elle le rappellerait après que son film de Woody Allen soit terminé. Le soir, ils s'installent devant une bière à L'Ile Noire, sur Ontario, et se  découvrent un passé similaire. Au cinéma du Quartier Latin, ils  s'embrassent pendant le générique du film "Le goût des autres", une histoire très belle. 
Audrey refuse de monter chez lui, car elle s'est jurée qu'elle le ferait "patienter, le prochain". Pour éviter de flancher, plus tôt, elle avait délibérément omis de s'épiler les jambes. Ce qu'elle lui dit. Ce qui le fit rire, mais pas tant, vu qu'elle était sérieuse.
Le surlendemain, Dominic vient donner un coup de main à Audrey pour démémager, et ce faisant, en profite pour emménager avec elle. Et ils font livrer des fleurs à Brigitte pour la remercier d'être si effrontée.

Dernier acte.

Depuis, Audrey et Dominic ne se sont jamais quittés. Ils sont maintenant une famille de quatre (cinq avec Rufus, le chat) et tous les jours, ils se félicitent de s'être ouverts l'un à l'autre, même si Audrey continue de reprocher à Dominic de ne lui avoir jamais offert ce shooter...
FIN.
Dominic et Audrey






Aucun commentaire: