7 juillet 2015

Madame Anyway

Jeudi dernier/ Bibliothèque municipale/Arrondissement Chicoutimi

L’action implique deux personnes:
Moi, les bras chargés, me dirigeant vers le guichet qui venait de se libérer.
Le bibliothécaire, fin vingtaine je dirais, qui me dit, tout sourire: “Bonjour mademoiselle.

Mademoiselle!!!!
Il y avait un sacré bail que quelqu’un ne m’avait pas appelée comme ça! Je l’ai reçu comme une caresse et j’ai finalisé de régler la liste de mes emprunts, en me félicitant d’avoir pris la peine de me replacer un peu la crinière avant de partir de la maison.

J'ai rangé mes livres dans mon sac bien tranquillement, surfant encore sur cette vague de velours. 
La vieille dame qui faisait la file derrière moi s’approchait lentement, ayant du mal avec sa canne et ses livres. Elle devait avoir au moins 90 ans. Je dis ça parce que je n’ai pas réussi à trouver la face cachée derrière son rideau de rides.
Le bibliothécaire, avenant comme à son habitude, lui pria de ne pas se presser.
Il lui lança, tout sourire: “On a tout notre temps, mademoiselle!”

Ayoye! Ça fesse.

Je suis revenue chez nous en beau cibole, me demandant pour qui au juste je me donnais la peine de me teindre la repousse? Je ne suis plus une jeune femme. Je suis une MA-DA-ME! Faut que je me rentre ça dans la tête! Mais ça ne veut pas dire automatiquement que je suis une MATANTE!
Même si en quelques occasions on m'a dit que je faisais plus jeune que 40 ans, il demeure qu’on ne m’appelle plus jamais rien d’autre que “Madame”. En plus, je suis enseignante, ce qui n’aide pas l’affaire!

Donc, Madame a pris une GRANDE décision.
Il se trouve que j'ai des cheveux blancs depuis mes 17 ans. Cheveux que je dissimule sous des teintures, mois après mois.
Et je me suis dit que c’était le temps de profiter du fait que je suis une madame “anyway” pour essayer de voir ce que ça donnerait si j'assumais mes cheveux blancs. Tout à coup que ça donne quelque chose d’hallucinant??? (Bon ok, c’est loin d'être sûr).
Mais faut au moins que j’essaie pour savoir! Sinon, je n’aurai que spéculé! Qui sait, je suis peut-être une Cruella naturelle!!! Ou encore une Marie Laberge née!:)

Après tout,  vous serez d’accord avec moi: ce ne sont que des cheveux!

Alors cet été, soyez prêts pour Mémé Audrey!

Cruella d'Enfer, dans Les 101 dalmatiens, de Disney
Marie Laberge, auteure québécoise super connue


Audrey Lévesque l'écrivaine, future grisonnante super pas connue









Aucun commentaire: