18 septembre 2016

Grosses bajoues


C’est l’automne.
Les arbres flamboient et ma garde-robe se tricote un style douillet mais avantageux. Ma cuisine s’embaume de mes cuissons lentes et de brioches à la cannelle fumantes. Je bois des cocktails de bières onctueuses au cidre de pommes et du vin chaud épicé.
J’ai le rhume. Un classique.
Comme le dirait MON beau Charles Tisseyre, je suis « une créature étonnante et spectaculairement adaptée qui laisse derrière elle la couche superficielle de son épiderme, faisant place à une nouvelle peau riche et pigmentée». 
En langage populaire, je mue.
Je me prépare à hiberner. Donc à grossir.


Rigoureuse honnêteté

J’aime pas le sport, mais le dessert, oui.
Tous les jours, je fais l’effort de m’accorder des petits plaisirs simples, sans m’encombrer des contraintes que m’impose mon esprit tordu, forgé par une société démesurément exigeante.
Tsé, coute ben… j’en n’aurai PAS de Iphone 6, pis j’irai PAS dans le Sud cet hiver…
PAR CONTRE, je me clanche d’une traite une grosse pallette de chocolat suisse Raguza truffé à la crème de noisette, pis j’aime me dire que c’est ça la belle vie.
Je trouve que c’est sain (de manger du dessert si j’aime ça, bon).
Et s’il-vous-plaît, ne me prenez pas pour une grosse jambonne qui ne serait pas au courant de l’importance de bien manger et de faire de l’activité physique pour être en santé! Nos médecins aussi nous prescrivent des cubes énergie! #PierreLavoie #bleuet #tsé

C’est juste que moi, l’hiver, j’ai frette.

Je sors juste quand je suis obligée. Sinon, je m’emmaillote,   je sirote,  je grignotte. Et je deviens le petit suisse dodu dans Alvin et les Chipmunks.



« Cours, toutoune » !

Nombreux sont les gens qui filent en flèche. 

D'ailleurs, un des gros succès en librairie cette année a été le livre « Cours, toutoune », de Geneviève Gagnon.


J’aime les observer, les coureurs.

Ils sont beaux, tout fluo et plein de gadgets, comme Ivan Drago dans Rocky IV. Parfois même, ils se pitchent dessus de la poudre de couleur. C'est magnifique.

Mais j'ai beau chercher, zéro toutoune. Ni aucun bacais d'ailleurs.
C’est louche en cibole.
Je veux bien croire qu’ils aient tous déjà fondu, mais admettons qu’il en resterait encore une couple, faudrait pas qu’ils soient pognés pour se cacher au sous-sol, quand même…

Moi, je dis que le trottoir est en masse large pour tout le monde.



Trop suant

Je vous l’ai dit, le sport, c’est pas mon fort. (Mon corps, c’est mon corps.) 

Mon énergie, c’est ailleurs que je la mets.

En plus, j’ai juste des vieilles chouclaques pis un pantalon de jogging slaque. Je serais pas in pantoute.

Pour faire fondre ma brioche, mon bon sens me dit que j’ai juste à moins en manger.

Le coach anti-bide le plus vu sur Youtube, lui, dit que c’est pas assez si tu veux un sixpack.

Ben justement! J’en veux pas.

Ça me servirait à rien, parce que j’en mettrai jamais de gilet bedaine!

J’ai toujours trouvé ça laid.

Dans le fond, c’est juste une affaire de goût. 
Et ça ne se discute pas.



Aucun commentaire: