25 septembre 2016

Perfect illusion: L'histoire de Victor et Viktor


C’est un avocat québécois prénommé Victor.
Il travaille dans le cabinet de son père,  roule en bagnole de sport, et se tape des poulettes.
Il porte une Rollex achetée à crédit. Pour l’image. Ça attire la clientèle friquée. Ça donne l’illusion de la réussite, et « comme par magie, la réussite sera ».
C’est un conseil de son paternel qu’il applique scrupuleusement dans tout, en attendant que sa propre réussite soit.

_

Un jour, Victor est invité à un mariage gay.
Il débarque avec une belle princesse au bras, en complet Givenchy,  souliers pointus et tout le tralala.
La noce bat son plein, le monde mange bien, c’est bar open… Imagine.
Une sublime dragqueen apparaît sur scène. Micro à la main, elle enflamme l’atmosphère en chantant et électrise les rares convives qui avaient les batteries à « LOW ».
Elle remarque Victor. Cela va de soi. C’est un hipsterchicmétrolumbersexual.

D’ailleurs, maintenant que j’en parle, je vais le dire cru :  les gars, on les a vues, vos barbes. Si j’avais voulu vivre avec des Ewoks, ben… je vivrais avec des Ewoks.

Donc, la Déesse de la Fête descend langoureusement les quelques marches qui la séparent du parterre et s’approche de Victor.
Elle le complimente, le trouve de son goût, le drague carrément.
C’est très drôle et ça décoince même ceux qui ont un parapluie enfoncé bien profond dans le péteux. N’oublions pas que la famille est là au grand complet. Faudrait pas non plus faire perdre leur dentier à Mamie et Papi.
L’animatrice est une pro.
Ça reste propre.
_

Malgré le gros fun qui commence à prendre, on entend le sourire douloureux de Victor faire craquer ses mâchoires.
La sublimissime travestie l’invite à se lever pour le présenter comme son « kick » de la soirée! C’est juste drôle. Tout le monde le sait que Victor est hétéro. Tout le monde le sait que la flamboyante comédienne a été engagée pour mettre de l’ambiance. Tout le monde rigole. Des super noces, comprends-tu?
Le bogue, c’est que Victor ne sait pas être gai.
Il a toujours tout faké. Il ne saisit rien à l’authenticité exacerbée de son interlocutrice déjantée .
Il se sent comme un Rodin chez les totems.
Victor ne se lèvera pas.
Quitte à casser le party.
Non seulement il reste assis, mais dans l’attente, le public devient embarrassé et l’animatrice commence à freaker. Il va lui faire chier sa « vibe », l’enfant de chienne.

C’en est un qui a le parapluie grand ouvert.
Pauvre lui.


Miracle russe

C’est un concierge russe prénommé Viktor.
Il détient un bac en enseignement du français au secondaire, et traduit à la pige des manuscrits du russe à l’anglais.
En un mot : Viktor torche.
Au propre et au figuré.
C’est un gars à qui l’on peut demander un tas de trucs : déboucher les toilettes de l’école, ramasser le vomi et/ou la marque de bobettes des frères Karamazov.
Un vrai Paul Houde de la littérature russe.
Sauf que Victor est loin d’être reconnu pour ses impressionnantes facultés linguistiques et littéraires.
Il est le soutien de sa famille. Il faut bien travailler. C’est cher, la vie.
Il y a tout un tas de gens comme Victor, vous le savez hein? Ça passe de la caissière au Dollarama au vieux commis chez Rona.
Pour les repérer, faut juste s’enlever le parapluie…
_

L’autre jour, je me lamentais à Viktor pendant qu’il vidait la poubelle de mon bureau.
« C’est pas facile d’être en couple depuis longtemps et s’aimer autant qu’au début… »
Il m’a parlé de sa culture, de ses valeurs, et ça l’a amené à me suggérer un petit livre : « Au cœur des 5 langages de l’amour » de Gary Chapman. Il me le conseillait vivement de son charmant accent. Il a même poussé la galanterie à ajouter humblement : « Lisez-le, s’il vous plaît ».
Je l’ai trouvé tellement sweet que je me suis garochée au Archambault. À première vue, j’ai été intimidée par la couverture vraiment laide, et le format absurde de ce livre nain. En plus, faut se le dire, le titre est quétaine rare. Mais bon, je me suis rappelé Viktor et sa touchante bienveillance, et le livre coûtait juste 10 piasses. Tous les astres étaient alignés. J’ai pris le bouquin.
Je l’ai lu.
C’est un petit miracle!  J’ai carrément changé ma façon d’aborder mon couple! Je capote!
Quelle incroyable chance que je me sois ouverte à Viktor ce jour-là! 
Il devait faire plein soleil!
Une journée sans parapluie.
_

Lisez-le. S’il vous plaît.*

*Merci.



Aucun commentaire: